Faire Un Don Pour Aider

CARITAS

Toutes les informations sur l'organisations

1. Presentation de l'unad caritas Tchad

Le plan opérationnel étant une émanation du plan stratégique de toute la Caritas Tchad, sa mise en œuvre s’appuie sur l’élaboration et l’exécution concertées des plans d’actions à court et moyen termes. L’obtention des résultats escomptés exige une bonne gestion de l’information et une recherche de synergie agissante dans la mobilisation des ressources humaines, financières et matérielles.
Deux niveaux de mise en œuvre du plan opérationnel sont à retenir :
- Le niveau diocésain assuré par les Caritas diocésaines ;
- Le niveau national assuré par le Bureau Permanent de Coordination de l’UNAD Caritas Tchad.
La mise en œuvre du plan s’articule autour des points suivants :

2. Stratégie globale

Stratégie globale
La stratégie globale d’intervention est basée sur l’Enseignement Social de l’Eglise Catholique, les orientations des évêques africains pour une pastorale sociale, des orientations de la CET en matière de développement, et le cadre stratégique de Caritas Internationalis. Les actions sont aussi inspirées des Objectifs du Millénaire pour le Développement, et surtout du Plan National de Développement (PND).

3. Principes d’intervention

Principes d’intervention
La méthodologie proposée pour la mise en œuvre du plan allie plusieurs principes complémentaires basés sur la participation et la collaboration à tous les niveaux. Laparticipation: la participation est assurée afin d’inclure les différents acteurs clés dans le processus. Il s’agit des communautés concernées et leurs organisations ainsi que les autorités locales. Aussi les Comités régionaux, départementaux et locaux d’action (CRA, CDA, CLA) seront-ils impliqués dans le processus. Plus les populations sont impliquées dans la réalisation des actions, plus elles se sentent responsables et partant, peuvent développer un meilleur système d’implication, de gestion et d’appropriation. Le développement institutionnel : la restructuration de l’UNAD Caritas Tchad en coordinations opérationnelles permanentes permettra de renforcer le système réseau et d’agir plus efficacement. Le renforcement numérique du Conseil d’Administration et du Bureau Permanent de Coordination en personnel qualifié renforcera la capacité technique et introduira des standards et procédures améliorés. Le développement durable ne nécessite pas la fusion des structures impliquées, au sein d’une seule administration géante. Les différents services notamment les urgences, la sécurité alimentaire, la santé, l’éducation, etc. devraient maintenir leur identité et continuer d’exercer leurs fonctions spécifiques, tout en étant étroitement et efficacement coordonnés (coordination horizontale et coordination verticale). L'approche intégrative : la société humaine est en constante évolution et oblige toute intervention d’appui aux populations de tenir compte de certains facteurs humains et sociaux, surtout en ce qui concerne les femmes, les jeunes, les enfants. Pour ce faire, des conditions d’une valorisation optimale voire la prise en compte de la complexité sociale dans son aspect quantitatif et qualitatif est le choix de base de l’UNAD Caritas Tchad pour permettre la contribution des personnes défavorisées, négligées ou oubliées, notamment les femmes, dans la mise en œuvre de ce Plan.
La redevabilité : nous avons l’obligation de rendre compte aux autres parties prenantes de nos interventions (partenaires à la base, partenaires techniques et financiers).

4. Dispositif de mise en œuvre

Ce dispositif est composé de plusieurs équipes avec un rôle bien défini.
* le Comité de pilotage : C’est l’organe de décision dirigé par le Président du Conseil d’Administration (composé par quelques membres du CA choisis par le PCA). Il est chargé de fixer les grandes orientations de la mise œuvre du Plan, la mobilisation des ressources locales et extérieures et le suivi-évaluation des actions. .
* Le Comité directeur (directeurs des Caritas Tchad), organe exécutif, composé des directeurs des Caritas diocésaines et du directeur de la Caritas nationale; il joue le rôle de comité technique de suivi et de contrôle des résultats du plan.
* Le groupe de travail de Caritas Internationalis pour le Tchad : c’est un comité composé des Caritas partenaires techniques et financiers de l’UNAD Caritas Tchad. Il joue un rôle d’appui-conseil dans la mise en œuvre du plan.
* Le groupe processus composé des techniciens des Caritas Tchad : c’est le tremplin de cette planification, avec l’appui des partenaires techniques. Il veille à l’appropriation par les différentes parties prenantes, du document et à sa mise en œuvre.

5. Démarche opérationnelle

Les étapes ci-après définissent la mise en œuvre du plan :

* Adoption du document : après la finalisation du document par le Groupe processus conduit par le directeur national de Caritas, il sera présenté au comité directeur pour les dernières observations, avant sa soumission au Conseil d’Administration, puis à l’Assemblée Générale de l’UNAD Caritas Tchad pour son adoption.;
* Diffusion du document et son appropriation : après son adoption par l’Assemblée générale, le document sera diffusé le plus largement possible auprès des acteurs pour son appropriation et sa mise en œuvre. Au niveau interne, la diffusion se fera à travers l’organisation des ateliers réunissant les parties prenantes et des campagnes de sensibilisation à la base. Au niveau externe, un forum sera organisé avec les Caritas partenaires de l’UNAD Caritas Tchad pour la présentation du document ; il sera aussi l’occasion de mettre en place un groupe de travail qui accompagnera la Caritas Tchad dans le processus. Mais la diffusion du plan demeure un processus récurrent car elle doit être permanente.
* Renforcement des capacités : la mise en œuvre du plan nécessite un accompagnement des agents à travers des actions de renforcement des capacités. En attendant l’élaboration d’un plan de formation fondé sur un diagnostic institutionnel, les modules suivants seront dispensés dès les premiers mois de mise en œuvre du Plan :
* Doctrine Sociale de l’Eglise ;
* Management et leadership des organisations;
* Elaboration et mise en œuvre des plans d’actions diocésains ;
* Elaboration et gestion des projets et programmes de développement ;
* Plaidoyer ;
* Gouvernance ;
* Résilience ;
* Communication ;
* Négociation de financement.
Élaboration des plans d’actions : la mise en œuvre des actions retenues dans ce plan est l’affaire des Caritas diocésaines qui élaboreront des plans opérationnels en fonction de leurs capacités organisationnelles et leur environnement. Ces plans obéiront au cadre global et permettront d’atteindre les mêmes objectifs.
* Recherche et mobilisation des fonds : la disponibilité financière est une condition sine qua none pour la réalisation des activités prévues. A cet effet, plusieurs mécanismes de collecte de fonds à court terme seront mis en place à savoir :
* la mobilisation des fonds au niveau de la base à travers des donations volontaires ;
* les quêtes impérées lors d’une semaine Caritas à décréter par les Evêques ;
* la subvention de l’Etat ;
* l’apport des partenaires techniques et financiers ;
c autres donations.
A long terme, il sera envisagé des activités génératrices de revenus (prestations de services, formations, centres d’accueil, centres de production agro-pastorale, etc.)
* Réalisations et suivi-évaluation : cette étape porte sur l’exécution concrète des plans d’actions diocésains. La réalisation des projets nécessite un suivi et un contrôle minutieux. Le processus et les outils de suivi-évaluation et la publication des résultats est de la responsabilité du comité directeur.
Le Groupe Processus mis en place lors de l’élaboration du document, servira de courroie de transmission à sa diffusion, son appropriation, sa mise en œuvre et son suivi-évaluation. Des points focaux peuvent être établis si possible, dans chaque Caritas diocésaine. Le Groupe Processus mis en place lors de l’élaboration du document, servira de courroie de transmission à sa diffusion, son appropriation, sa mise en œuvre et son suivi-évaluation. Des points focaux peuvent être établis si possible, dans chaque Caritas diocésaine.

6.Parties prenantes et rôles

La Caritas Tchad, les Caritas diocésaines et paroissiales, les communautés, l’Etat, les collectivités décentralisées, les ONG/agences des nations unies, les prestataires de services, les partenaires techniques et financiers (PTF), sont les principales parties prenantes de cette planification.